Au sommaire du n° 214

ÉDITO

Où est ma chemise grise ?

Peut-on cautionner que la violence devienne la ligne de conduite de certains salariés au lieu et place le dialogue social ?

Certes non ! Mais ont-ils le choix ? Face à une direction comme celle d’Air France qui brandit le carton des suppressions de postes toutes catégories confondues pour régler un conflit avec une seule : en l’occurrence « Les pilotes », il est difficile de ne pas craquer.

Les « Techniciens, personnels navigants, ouvriers, employés et cadres » ont des salaires moyens. Les pilotes, qui représentent environ 8% de l’effectif total ont certes de hauts salaires mais rien de choquant compte tenu de leurs responsabilités. Tous ces salariés ont néanmoins en commun le fait d’avoir contribué à l’évolution d’Air France.

Sont-ils responsables d’avoir à la tête de leur entreprise aujourd’hui un certain De Juniac qui n’a pas su redresser Air France, n’a pas su se spécialiser et qui regarde ainsi ses concurrents voler plus haut ?

Ah, on ne peut pas tout faire !! Pavoiser dans les « Teufs » patronales ou chacun s’écoute parler en tenant des propos plus que choquant et s’occuper d’une des plus grosse entreprise de notre pays. Une fois n’est pas coutume je vous invite à écouter le joli discours de Mr De Juniac sur le net concernant le travail des enfants, les 35h, la retraite et les références au Qatar qui souhaite envoyer les grévistes français en prison !!!

Si vous avez des hauts de cœur ce n’est pas anormal car cela ne vole pas haut !!!

Sadia MANCEL

LES ARTICLES ET DOSSIER DU MOIS

Élections professionnelles : les nouveautés !

  • Représentation équilibrée des femmes et des hommes
  • Information des résultats aux syndicats
  • Compétence du juge judiciaire en matière préélectoral

Naissance d’un enfant : les droits des pères

  • Le congé de naissance
  • Le congé de paternité

EN BREF

Tous à vélo : création d’une indemnité kilométrique


FLASH JURISPRUDENCE

  • L’employeur ne peut pas pratiquer un test salivaire de dépistage de drogue (CAA de Marseille, 21 août 2015, n°14MA02413).
  • En cas d’annulation de la délibération ayant décidé de recourir à un expert CHSCT, l’employeur doit-il payer les frais de l’expertise ? (Cass. Soc. 16 septembre 2015, n°15-40027)
  • Précisions sur la consultation des délégués du personnel (Cass. Soc., 16 septembre 2015, n°14-15.440)
 

   Demander un devis

Au sommaire du n°247

Vous êtes ici  >>   >   >  Au sommaire du n° 214