Au sommaire du n°229

ÉDITO

Le robin des bois des années 2020

Partie intégrante du programme présidentiel de certains candidats, le revenu universel a ses partisans et ses opposants mais en tout cas, il ne laisse personne indifférent.

A court ou moyen terme beaucoup d’emplois vont disparaître. L’évolution du numérique tend à l’accélération de l’automatisation avec la mise en place de robots qui bientôt vont nous remplacer dans nos fonctions professionnelles.

La solution : un revenu minimum pour permettre à chacun de se loger et de se nourrir sans travailler.

Il y aura forcément des gagnants et des perdants. Les individus les plus modestes y trouveront leur compte ainsi que les familles avec un seul enfant qui aujourd’hui sont un peu les oubliés de la politique sociale du gouvernement.

Les individus les plus aisés verraient leurs revenus amputés d’environ 10% en fonction du montant de ce revenu universel.

C’est le jeu ! Le versement du revenu minimum est subordonné à une refonte totale du système fiscal et social. Les plus riches y laisseront des plumes !

Prendre aux riches pour donner aux pauvres devient une véritable ligne de conduite pour combattre la pauvreté !

Sadia MANCEL

LES ARTICLES ET DOSSIER DU MOIS

État des lieux de la comptabilité des CE

  • Des obligations communes à tous les Comités d’Entreprise
  • Des règles spécifiques selon la taille du Comité d’Entreprise
  • La consolidation et l’approbation des comptes

La base de données économiques et sociales

  • Le contenu de la BDES
  • Le fonctionnement de la BDES

EN BREF

Les salariés membres d’une commission créée par accord collectif bénéficient de la protection des délégués syndicaux


FLASH JURISPRUDENCE

  • L’opposition à un accord d’entreprise : Il faut prendre en compte la date de réception du courrier d’opposition (Cour de Cassation, Chambre sociale, 10 janvier 2017 n° 15-20335)
  • Les primes de panier et les indemnités de transport ne constituent pas des compléments de salaire (Cour de Cassation, Chambre sociale, 11 janvier 2017 n° 15-23.341)
  • Dans le cadre d’un licenciement économique, l’employeur doit proposer au salarié l’ensemble des postes disponibles correspondant à ses qualifications, peu important les préférences du salarié mentionnées dans le questionnaire relatif au reclassement (Cour de Cassation, Chambre sociale, 19 janvier 2017 n° 15-20.421)
 

   Demander un devis

Au sommaire du n°242

Vous êtes ici  >>   >   >  Au sommaire du n°229