Au sommaire du n°222

ÉDITO

Des perles de culture pour un prix dérisoire

Les vacances arrivent, les jeunes sont donc souvent à la recherche d’un job d’été pour leur permettre de survivre pendant la prochaine saison universitaire. Pas facile à trouver un emploi pour deux mois ! Alors faute de grives on mange du merle ! Ils se rabattent sur des stages en pensant que non seulement ils percevront une indemnité mais qu’en plus ils acquerront une expérience.

Erreur de jugement !!! Les stages ne sont pas forcément indemnisés lorsqu’ils sont inférieurs à deux mois et s’ils le sont, ils dépassent rarement les 546€ par mois.

Ce n’est pas tout, les employeurs ont tous la même vision, ils considèrent les stagiaires comme des manutentionnaires, techniciens de surface ou encore des amoureux forcés de la photocopieuse qui passent leur journée devant.

Quel gâchis ! Les stagiaires disposent pourtant d’un vrai potentiel qui peut représenter un renfort de qualité et une valeur ajoutée certaine pour l’entreprise.

Le stage est devenu pour certains employeurs un excellent outil très économique. Pourtant la loi est claire un stagiaire n’a pas à exécuter des tâches régulières qui correspondent à un poste permanent.

Oh bizarre ! Mme El Khomri n’avait-elle plus assez d’encre dans son stylo pour écrire une réforme sur les conditions d’accueil des stagiaires en entreprise ? Elle a probablement préféré passer la patate chaude à sa consœur de l’éducation nationale ! Après tout c’est aussi son boulot !!

Puisqu’il est l’heure du repos, toute l’équipe de Comité Conseils vous souhaite de très bonnes vacances ensoleillées.

Sadia MANCEL

LES ARTICLES ET DOSSIER DU MOIS

Formation économique, sociale et syndicale : un congé de plein droit

  • Mise en œuvre du congé
  • Situation du salarié pendant le congé
  • Rémunération pendant le congé

L’astreinte

  • Définition de l’astreinte
  • Mise en place de l’astreinte et compensation

EN BREF

L’assouplissement de l’obligation de sécurité de l’employeur


FLASH JURISPRUDENCE

  • Dès lors que les conditions légales d’une élection partielle sont réunies, celle-ci doit concerner tous les sièges vacants, titulaires et suppléants, de ce collège (Cass. Soc., 24 mai 2016, n°15-19866).
  • L’employeur est tenu à une obligation de sécurité de résultat quand bien même il aurait pris des mesures en vue de faire cesser des violences physiques à l’encontre d’un salarié (Cour de cassation, chambre sociale, 26 mai 2016, n°14-15.566) !
  • Le défaut de contrepartie pécuniaire d’une clause de non concurrence ne cause plus nécessairement un préjudice au salarié (Cour de cassation, Chambre sociale, 25 mai 2016 n° 14-20578).
 

   Demander un devis

Au sommaire du n°238

Vous êtes ici  >>   >   >  Au sommaire du n°222